INCENDIE à BORD

Rare mais très dangereux

Partager


Les risques d'incendie à bord des bateaux

Voir nos différentes sessions

Si les incendies restent relativement rares à bord des bateaux de plaisance, ils peuvent se propager rapidement et faire courir des risques mortels à très court terme pour l 'équipage, même peu fréquent c'est un domaine pour lequel il est préférable d'être formé dans le cadre de la sécurité de la pratique de la voile.

Contrairement aux navires de commerce, les normes anti-incendie relatives à la construction des bateaux de plaisance sont très peu exigeantes et dépendent essentiellement des constructeurs.

Un défaut sans doute lié à la nature des matériaux de construction : la résine polyester, ce dérivé de pétrole hautement inflammable, est largement majoritaire dans l'architecture des voiliers modernes. Devant cet état de fait, la principale marge de manoeuvre des plaisanciers pour lutter contre les incendies reste la prévention. Nous vous proposons un petit tour des principales causes de feu sur les navires, des moyens de les prévenir... et de les éteindre.

Tout d'abord, rappelons quelques notions de base peut être oubliées sur les bancs de l'école.

Pour démarrer, un feu nécessite trois éléments :

1-une source de chaleur : flamme, étincelle, surchauffe du moteur, etc.

2-un combustible : les matières qui composent nos bateaux sont souvent de très bons conducteurs de feu : résines composites, bois, voire certains métaux comme l'aluminium dont le point de fusion si situe à seulement 660°C.

3-un comburant : en général l'oxygène de l'air

Si l'on supprime un de ces trois paramètres, l'incendie ne peut pas avoir lieu.

incendie a bord
incendie a bord
voilier en feu
voilier en feu


Principales causes d'incendie à bord des bateaux de plaisance

Feu dans la cale moteur

Un grand classique, pas si rare qu'on pourrait le penser. Ce type de feu peut être causé par une fuite d'huile et de gazoil associée à une surchauffe du moteur ou un court-circuit électrique.

En prévention

-s'assurer de la bonne ventilation de la cale moteur au moment de le démarrer, que ce soit par un extracteur électrique ou par une ventilation naturelle

-vérifier l'étanchéité du moteur

-s'assurer que le moteur refroidit correctement (la vanne de refroidissement eau de mer est ouverte, le moteur crache bien de l'eau à l'échappement vérification du niveau de liquide de refroidissement)

-surveiller la température moteur pendant son fonctionnement

-ne pas dépasser le niveau d'huile maximum

-vérifier le bon état du circuit électrique et des fusibles

-ne pas sur-solliciter le démarreur

En cas d'incendie

Ne surtout pas ouvrir la cale moteur pour éviter d'alimenter le feu par apport d'oxygène supplémentaire.

Ouvrir le bouchon d'accès prévu pour l'extincteur entre les marches de la descente (l'escalier du bateau) et vider l'extincteur par cet orifice. Utiliser au besoin les autres extincteurs disponibles pour venir à bout de l'incendie.

Si le feu ne s'éteint pas malgré ces mesures, évacuer le bateau au plus vite.

Feux de cuisine

Les feux de cuisine sont généralement dûs à l'inflammation de graisses ou huile en contact avec les brûleurs de la gazinière. On les appelle des « feux gras ».

En prévention

-ne pas surdoser les quantités d'huile ou de matières grasses pour la cuisson des aliments

-couvrir les casseroles pour éviter tout risque de projection d'huile ou de matière grasse

-sécuriser les casseroles par les fers de fixation adaptables sur les gazinière des bateaux

-déverrouiller le cardan de la gazinière pour prévenir le renversements des liquides en navigation

En cas d'incendie

-ne jamais utiliser un extincteur à eau sur un feu de cuisine, sous peine de le propager partout dans le bateau par projection de matières grasses enflammées.

-utiliser une couverture anti-feu règlementaire pour étouffer l'incendie.

Feux d'origine électrique

Les courts-circuits représentent une cause d'incendie non négligeable à bord des bateaux.

Ils sont provoqués par une mauvaise isolation des câbles, des fusibles absents, défectueux ou inadaptés à l'ampérage demandé.

En prévention

-vérifier le bon état des câbles et la conformité du circuit électrique avec l'utilisation qui en est faite.

-s'assurer que les fusibles sont placés aux bons endroits, qu'ils soient opérationnels et adaptés à l'ampérage des appareils du bord

-éviter de trop « tirer » sur certains circuits très gourmands en énergie comme le guindeau où le propulseur d'étrave. Si un fusible de guindeau saute, mieux vaut remonter l'ancre à la main plutôt que de risquer une surchauffe des câbles susceptible de provoquer un départ de feu.

En cas d'incendie

-utiliser les extincteurs du bord

-fermer les coupe-circuits

Feu propagé à une coque ou à un pont en résine

La résine polyester avec laquelle sont fabriqués la plupart des bateaux de plaisance est un excellent combustible.  Un feu sur ce type de matériau va donc se propager très rapidement tout en produisant des fumées extrêmement toxiques.

En prévention

-veiller au maintien en bon état des équipements susceptibles de provoquer des départs de feu et à leur bonne utilisation (circuit électrique, circuit et stockage de gaz, bonne ventilation du moteur, etc. )

En cas d'incendie

-agir le plus vite possible pour éteindre l'incendie au moyen des extincteurs du bord

-si le feu ne s'éteint pas, évacuer le bateau immédiatement

-en cas d'évacuation, s'assurer que le radeau de survie ou l'annexe soit placé au vent du bateau pour éviter toute intoxication par inhalation des fumées de résine brûlée.

Voir nos différentes sessions


Les combustibles inflammables

Le gaz

De par son caractère très inflammable, le gaz au même titre que l'essence doit toujours être stocké à l'extérieur du bateau dans des coffres bien ventilés. Le butane (comme le propane) étant plus lourd que l'air, il peut également stagner dans les fonds du bateau. Ces caractéristiques imposent une surveillance exigeante de l'ensemble du circuit.

En prévention

-stocker les bouteilles de gaz dans des coffres extérieurs équipés de trous dans leur partie basse  pour ventiler les fuites éventuelles

Veiller au bon fonctionnement des divers composants du circuit  de gaz:

-absence de corrosion sur le détendeur de la bouteille

-bon état du circuit rigide

-étanchéité des raccords

-absence de corrosion sur les colliers de serrage

-vérifier que les flexibles sont en bon état, non périmés (la date de péremption figure sur les tuyaux de gaz) et ne subissent pas de contraintes mécaniques excessives (pliages, frottements, torsions etc.)

-vérifier le fonctionnement des vannes et l'absence de fuites au verrouillage

-s'assurer régulièrement que les fonds du bateau soient vides et propres :le gaz étant plus lourd que l'air, il peut descendre et stagner dans les fonds du bateau et cohabite assez mal avec les pompes de cale électriques susceptibles de provoquer une étincelle...

En cas d'incendie

Si le bateau n'a pas déjà explosé...

-éteindre le feu avec les extincteurs du bord.

-couper  au plus vite l'alimentation du gaz

L'essence

Tout comme le gaz, le caractère hautement inflammable de l'essence oblige les plaisanciers à le stocker à l'extérieur du bateau, dans des coffres bien ventilés. L'usage d'essence sur les moteurs in-board est interdit depuis plusieurs décennies.

En prévention

-stocker l'essence dans des bidons étanches et adaptés, le tout placé dans des coffres extérieurs et bien ventilés

-éviter toute source d'étincelle ou de flamme à proximité des bidons

-nettoyer les flaques ou fuites éventuelles lors des manipulations

En cas d'incendie

-utiliser les extincteurs du bord

-si le feu ne s'éteint pas, évacuer le bateau au plus vite et aller se placer au vent de l'incendie pour éviter une intoxication par inhalation de fumées toxiques

La réglementation

A bord des bateaux disposant d'un marquage « CE »  (bateaux construits après 1998 et d'une longueur inférieure ou égale à 24 m) , la liste des moyens de lutte anti-incendie est définie par le constructeur, conformément à la nouvelle Division 240 (1er mai 2015) relative à l'armement des navires de plaisance. Cette liste est consultable dans le manuel du propriétaire du bateau.

Pour les bateaux ne disposant pas d'un marquage « CE », la liste des moyens de lutte contre l'incendie est définie par la Division 245 depuis le 1er mai 2015.

A titre indicatif, les moyens de lutte contre l'incendie à bord des bateaux de plaisance de longueur inférieure ou égale à 24 mètres sont généralement détaillés de la façon suivante:

-1 extincteur de type 34 B placé à moins d'1 mètre de la cale moteur

-1 extincteur placé à moins de 5 mètres de chaque cabine

-1 couverture anti-feu pour lutter contre les feux de cuisine


Classes de feu et types d'extincteurs

Les extincteurs peuvent être adaptés à un ou plusieurs types de feux. La législation distingue 5 classes de feux :

Classe A : feux de solide

Classe B : feux de liquide ou de solide liquéfiable

Classe C : feux de gaz

Classe D : feux de métaux

Classe F : feux d'auxiliaires de cuisson

La majorité des extincteurs imposés par les constructeurs de bateaux de plaisance sont polyvalents et couvrent les feux de classe A, B et C.

Nota bene : un extincteur contenant 1 kg de poudre se vide en moins de 10 secondes. Pour plus de sécurité, il peut être utile d'acheter des extincteurs de capacité supérieure à celle recommandée par le fabricant.