LE PERMIS COTIER

bateau de plaisance à moteur d'une puissance supérieure à 6 chevaux

Partager


A quoi sert le permis côtier ?

Voir nos différentes sessions

Le permis plaisance « option côtière »  est obligatoire pour piloter un bateau de plaisance à moteur d'une puissance supérieure à 6 chevaux. Le permis est donc également obligatoire pour conduire un Véhicule Nautique à Moteur, c'est-à-dire un Jet ski ou scooter des mers.

Bien qu'il ne soit pas indispensable pour conduire un voilier, le permis côtier peut être utile à tous les plaisanciers débutants qui souhaitent apprendre les bases de la réglementation maritime, qu'il s'agisse du balisage ou des règles de priorité. Le fait de posséder un permis plaisance option côtière est donc un atout pour louer un voilier.

Les titulaires du permis plaisance option côtière (ex-permis mer) sont autorisés à piloter un bateau de plaisance à moteur de plus de 6 chevaux jusqu'à 6 milles nautiques d'un abri, soit 11,11 km (1 mille nautique= 1,852 km).

Dans les faits, cela signifie donc un droit de naviguer entre deux abris éloignés au maximum de 12 milles l'un de l'autre.

Précision sur la notion d'abri

Pour le législateur, le terme « abri » désigne un lieu où le navire peut soit accoster soit se mettre au mouillage (c'est-à-dire à l'ancre) en toute sécurité et en repartir sans assistance.

Selon cette définition la notion d'abri peut donc être fluctuante selon les conditions météorologiques. En effet une baie protégée à un instant T peut ne plus l'être quelques heures plus tard si le vent change de force ou de direction. Il appartient donc au plaisancier de s'assurer de la qualité de l'abri qu'il choisit en fonction de l'évolution de l'état du vent et de la mer.

Puissance autorisée

Le permis côtier autorise son titulaire à piloter un bateau de plaisance à moteur sans limite de puissance.

Enfin le permis côtier permet de naviguer de jour comme de nuit.

permis côtier
permis côtier
parfois ça peut servir
parfois ça peut servir


Programme et examens

Le permis plaisance option côtière s'articule en deux parties : une épreuve pratique et une épreuve théorique.

Formation théorique

La formation théorique s'effectue en salle. Elle peut se faire soit sur une journée (par exemple en week-end) soit sous forme de cours du soir.

La formation théorique comprend les notions suivantes :

  • Les règles de barres et de route
  • Le balisage de jour et de nuit (régions A et B) ainsi que le balisage des plages
  • Les feux et marques des navires (ou comment reconnaître les différents navires)
  • Les signaux sonores (par temps de brume ou pour indiquer une intention) 
  • Les signaux de détresse
  • Les signaux météo
  • Les signaux d'entrée et sortie de port
  • Les règles de sécurité pour la pratique du ski nautique
  • Les notions de réglementation et les bonnes pratiques pour la protection de l'environnement
  • La météo : où se procurer les prévisions, l'échelle Beaufort, l'état de la mer.
  • Le matériel d'armement et de sécurité des navires de plaisance
  • Les documents administratifs obligatoires en cas de contrôle
  • L'organisation des secours en mer
  • Notions de base pour lire une carte marine
  • Les notions de base d'utilisation de la VHF et des procédures de sécurité
  • Les notions de mécanique indispensables (les vérifications préalables à la navigation, surveillance en mer et maintenance de base)


Epreuve théorique

L'épreuve théorique prend la forme d'un questionnaire à choix multiples (QCM) composé de 30 questions. L'examen peut être obtenu avec un maximum de 5 erreurs.

Le candidat conserve le bénéfice de la réussite à l'option théorique pendant les 18 mois suivant l'examen.

La formation pratique comprend les notions suivantes :        

  • Assurer la sécurité de l'équipage
  • Décider de l'opportunité d'une sortie
  • Utilisation des gilets de sauvetage
  • Démarrage du moteur et vérifications préalables
  • Man?uvres à différentes vitesses sur un parcours déterminé
  • Casser son erre (élan du bateau) en utilisant la marche arrière
  • Récupérer un homme à la mer
  • Prendre une bouée de corps mort
  • Suivre un cap au compas et un alignement formé par deux amers (repères caractéristiques à terre)
  • Savoir quand et comment utiliser les fusées de détresse et le matériel de sécurité 
  • Appareiller, accoster
  • Préparer l'amarrage et amarrer le bateau
  • Mouiller, vérifier la bonne tenue de l'ancre, tenir compte du rayon d'évitage
  • Faire demi-tour
  • Naviguer en marche arrière sur une longue distance
  • Détecter une route de collision ou un risque d'abordage
  • Déterminer la direction du vent et du courant


Epreuve pratique

Il n'y a pas d'examen final pour la partie pratique du permis côtier. L'épreuve pratique a donc lieu en même temps que la formation. L'élève est assisté en situation de navigation par un formateur qui valide ses acquis au fil des manoeuvres réalisées sur l'eau. Chaque candidat doit passer au moins 2 heures en situation de formation pratique.

Où passer le permis plaisance option côtière ?

La formation et les examens du permis plaisance option côtière est délivrée par les écoles agréées. La formation peut avoir lieu en mer mais aussi en rivière.

Combien coûte le permis côtier ?

Compter un minimum de 450 euros entre les frais d'inscription et de formation.

Voir nos différentes sessions